L’intégration de la région des Grands Lacs une nécessité, selon Benjamin Mkapa Pana,21/02/2012

L’intégration de la région des Grands Lacs une nécessité, selon Benjamin Mkapa

Dar-es-Salaam, Tanzanie - Malgré une approche commune des pays de la Région des Grands Lacs dans la recherche d’une paix et d’une sécurité durables dans la région, les populations ne sont pas bien sensibilisées sur l’importance de l’intégration régionale, estime l’ancien président Benjamin Mkapa de Tanzanie.

M. Mkapa a fait ce constat lors d’une réunion avec l’ambassadeur Liberata Mulamula, qui vient d’achever un mandat de cinq ans en tant que premier secrétaire exécutif de la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs (ICGLR).

Tous les deux ont souligné l’importance de l’intégration dans la promotion de l’industrialisation et du commerce intra-régional pour le développement économique durable de la région.

Toutefois, selon M. Mkapa, "l’ICGLR a mis en évidence les femmes et offert une tribune importante aux femmes dans leur quête d’autonomisation dans la société d’aujourd’hui".

Mme Mulamula a déclaré que sa mission de lancement du secrétariat de l’ICGLR à Bujumbura, au Burundi, et de direction de l’organisation à ses débuts n’a pas été aisée, compte tenu de la situation de conflit qui sévit dans beaucoup de pays en même temps.

Les conséquences du génocide au Rwanda, la rébellion au Burundi et les groupes armés dans l’Est de la RD Congo ont été des défis majeurs pour l’ICGLR en tant qu’initiative régionale pour la paix, la stabilité et le développement, a-t-elle expliqué.

Mme Mulamula a souligné les efforts faits par les leaders de la région pour soutenir le processus de paix au Burundi qui a permis à ce pays de mettre fin à la rébellion et d’intégrer la Communauté est-africaine avant l’organisation d’élections pacifiques en 2010.

Selon elle, l’adhésion du Burundi à l’EAC a ouvert des opportunités en matière d’investissement, de commerce et de tourisme dans ce pays très pauvre.

Le Pr. Ntumba Luaba de la RDC, ancien minsitre des Droits de l’homme et secrétaire exécutif adjoint de la Communauté économique des pays des Grands Lacs, succède à Mme Mulamula à la tête de l’ICGLR.

L’ICGLR regroupe 11 pays : Angola, Burundi, République centrafricaine, RD Congo, Kenya, Rwanda, République du Congo, Soudan, Ouganda, Tanzanie et Zambie.

Dar-es-salaam, 21 février 2012

Pana