Actualité burundaise du 18 Octobre 2011

A la Une

- Sécurité :

L’Etudiant Anicet HAKIZIMANA de l’Université du Burundi tué dimanche lors d’un affrontement entre la police et les étudiants, a été enterré ce 18 octobre au cimetière de Mpanda. Il avait été victime de jet de gaz lacrymogène tirée par la police qui venait faire une fouille perquisition au campus Mutanga. La famille réclame justice pour son enfant ; (RPA, Bonesha FM, Isanganiro)
Une personne a été tuée la nuit de ce lundi sur la colline Kigamba, commune et province Ruyigi. La victime est une femme nommée Calorine NAHIMANA, membre du conseil communal de Ruyigi. Elle travaillait à l’hôpital au chef-lieu de cette province. Ses bourreaux l’ont tuée à coups de couteau et ne sont pas encore identifiés ; (RPA, Bonesha FM, Isanganiro)

- Santé : Célébration ce 18 octobre de la journée mondiale dédiée à l’alimentation sous le thème "prix des denrées alimentaires de la crise à la stabilité". Les cérémonies se sont déroulées en province Mwaro en présence du 2ème vice-président de la République, Gervais RUFYIKIRI, du ministre du l’agriculture et celui de l’environnement ainsi que des représentants des Nations Unies et de l’Union Européenne au Burundi. Cette journée arrive au moment où plusieurs familles burundaises sont mal nourries. Le gouvernement burundais envisage multiplier les semences qui résistent au soleil parce que ces derniers temps, les cultures sont victimes, soit du soleil ou d’une pluie torrentielle. Le 2ème vice-président de la République s’est rendu au centre semencier de Nyabisindu où il a lancé officiellement l’année agricole en plantant des pommes de terres. Pour la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies au Burundi, l’étape actuelle du Burundi encourage la communauté internationale à l’aider davantage ; (Isanganiro, Bonesha FM, Radio Nationale)

- Médias : La loi sur la presse sera prochainement révisée pour se conformer à la constitution et au code pénal burundais. Le ministre de la communication Mme Concilie NIBIGIRA a réuni ce 18 octobre tous les responsables des médias, le conseil national de la communication et des experts en droit pour échanger sur les articles qui devraient être modifiés. S’exprimant sur le problème financier des médias, la ministre de la communication a indiqué que le fonds d’appui aux médias n’est pas encore disponible. Elle a précisé que l’on attend l’élaboration d’un manuel de procédures pour fixer les critères d’octroi de ce fonds. La ministre Concilie NIBIGIRA invite les médias à faire des activités génératrices de revenus ; (Bonesha FM, RPA, Isanganiro, Radio Nationale, Rema FM)

- Médiation : L’ombudsman burundais est en visite en province Gitega. L’objectif de cette visite est d’expliquer l’organigramme et le fonctionnement de cette institution aux administratifs en provenance des provinces Ruyigi, Gitega, Cankuzo et Karuzi. L’ombudsman burundais Mohamed RUKARA a rendu également visite aux détenus de la prison centrale de Gitega ; (Radio nationale, RPA)

- Justice : Gabriel RUFYIRI, président de l’OLUCOME a encore une fois comparu au parquet général près la cour d’appel de Bujumbura. Il a été interrogé sur les informations qu’il détiendrait sur l’assassinat de l’ancien vice-président de l’OLUCOME, Ernest MANIRUMVA. (Radio Nationale, Isanganiro)

Rema FM (88.6 FM)

- Santé : Les associations luttant contre le SIDA se sont réunies ce lundi pour asseoir une stratégie commune visant à appeler leurs partenaires à ne pas les lâcher. En effet, les bailleurs de fonds ont décidé de revoir à la baisse les fonds alloués à ces associations. Pour Marc NDAYIRAGIJE, président de l’Alliance Burundaise contre le SIDA, c’est l’occasion de s’unir car l’union fait la force. Le président de l’ABS invite les personnes vivant avec le VIH de garder espoir. Notons que cette conférence regroupait plus de 20 pays ayant des organisations de lutte contre le SIDA ;

- Famine : La famine sévit dans la commune Gashikanwa (province Ngozi) où plus de 100 personnes ont quitté leurs ménages vers d’autres régions. Le gouverneur de la province Ngozi, Claude NAHAYO, indique que des contacts ont été initiés pour faire retourner ces personnes, le ministère de la solidarité nationale ayant accepté de les soutenir ;

- Conflit foncier :

1. Reprise ce vendredi des activités scolaires à l’école primaire Mutarishwa, commune Bwambarangwe (province Kirundo). Les enseignants avaient entrepris un mouvement de grève depuis le début de la semaine écoulée pour protester contre l’occupation illégale par certains paysans d’une portion de terre appartenant à leur école. Le directeur communal de l’enseignement à Bwambarangwe demande que les limites de l’école soient mises en place. Il invite les enseignants à attendre les résultats de l’enquête étant au travail ;

2. Douze ménages du centre urbain de Rumonge (province Bururi) se sont appropriés des maisons du village de paix de Mutambara. L’administrateur de Rumonge indique que ces maisons ont été construites pour les rapatriés. La question est actuellement entre les mains d’une commission de l’Ombudsman ;

3. Un jeune homme connue sous le nom de KIZOYA a tenté de couper par machette une femme appelée Marie Rose HATUNGIMANA sur la sous colline Gikobe I, en commune Itaba (province Gitega). Un conflit foncier serait à l’origine de cet acte.

Radio Nationale (92.9 FM)

- Santé :
1. Le chef de l’Etat Pierre NKURUNZIZA a lancé les travaux de l’assemblée générale du comité exécutif du centre nationale de lutte contre le SIDA (CNLS). Cette assemblée se tient au moment où les frais de fonctionnement de ce centre se terminent avec la fin du mois d’octobre. L’objectif de cette assemblée était de voire ensemble où trouver d’autres fonds pour le fonctionnement du CNLS. Le président Pierre NKURUNZIZA a apprécié le pas déjà franchi en matière de lutte contre le SIDA ;
2. Le 2ème vice-président de la République, Gervais RUFYIKIRI, a ouvert ce 17 octobre la 6ème conférence internationale des organisations de liaison de la famille de l’Alliance Internationale Afrique pour la lutte contre le VIH/SIDA. Gervais RUFYIKIRI a indique que le gouvernement burundais réaffirme son engagement à poursuivre ses appuis surtout en rendant disponible des médicaments pour le traitement des personnes vivant avec le VIH et à soutenir les personnes vulnérables ;

- Justice : Le comité technique chargée de la préparation et de la mise en place des mécanismes de justice transitionnelle au Burundi nommé par le président de la République, Pierre NKURUNZIZA, le mois de juin et dont le mandat était de trois mois, lui a remis officiellement le rapport des ses activités. Selon l’ambassadeur Laurent KAVAKURE, président de ce comité, ce rapport est en grande parti composé de l’avant projet portant mission, composition et fonctionnement de la future commission vérité et réconciliation, prévue au mois de janvier 2012. Il y a également les orientations méthodologiques de cette commission ainsi que la partie qui traite du budget de fonctionnement de cette commission. Interrogé sur le tribunal spécial pour le Burundi, l’ambassadeur Laurent KAVAKURE, a signalé que ce comité n’avait pas de mandat de travailler sur le tribunal spécial pour le Burundi ;

- Sécurité : Dans le but d’atteindre un système de défense adapté au Burundi, le ministère de la défense nationale et des anciens combattants a organisé un atelier de deux jours sur la restitution des scénarios, menaces et établissements de la matrice des responsabilités. Cet atelier visait la sensibilisation des différents ministères, les membres des partis politiques et de la société civile et ceux de la communauté religieuse sur le bien fondé du méthode des scénarios. Le secrétaire permanent au sein de la commission nationale de la revue de la défense indique que les objectifs de cet atelier s’inscrit dans la poursuite du processus de la revue de la défense du Burundi pour la mise en place d’un système de défense adéquat ;

- Religion : Les cérémonies de bénédiction des premiers bâtiments du Grand Séminaire Saint Charles RWANGA de Kiryama, commune Songa (province Bururi par le Nonce Apostolique Franco COPOLA, ont eu lieu ce mardi. Ce séminaire qui a une capacité d’accueil de 102, a été construit pour désengorger d’autres Grands Séminaires. Il débutera l’année prochaine ;

- Economie : Ouverture à Makamba d’une campagne nationale de sensibilisation et d’échange sur le processus d’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine à l’intention des gouverneurs, des administrateurs et des représentants de la société civile et du secteur privé..

Bonesha FM (96.8 FM)

- Alimentation : A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, les habitants de la commune Rumonge (province Bururi) affirment qu’ils éprouvent des difficultés à se nourrir suite à la flambée des prix des produits de première nécessité. Les fonctionnaires de l’Etat ne peuvent plus joindre les deux bouts du mois.

Isanganiro(87.9FM)

Justice :
1. Patrice Faye, le français qui était incarcéré au Burundi pour viol sur mineur est libre depuis le soir de ce 17 octobre. Il a été relâché depuis son lit d’hôpital Prince Régent Charles vers 21h. Le directeur de la prison centrale de Mpimba où il avait été incarcéré indique qu’il s’agit d’une libération provisoire. Certaines sources indiquent que Patrice Faye se serait déjà envolé pour la France ;

2. Un mois après les massacres de Gatumba qui a coûté la vie à 39 personnes et plusieurs blessés dans un bar "chez les amis" le soir du 18 septembre, l’opinion nationale et internationale attend toujours les conclusions de la commission mise sur pied pour faire la lumière sur ce massacre. Cette commission avait un délai d’un mois pour remettre son rapport. Ce dernier devrait parvenir à qui de droit dans deux jours. Rappelons néanmoins, que le service national de renseignement a déjà sorti ses conclusions et même des noms de personnes ont été citées comme ayant trempé dans ce carnage. Pourtant, le gouvernement, à travers le ministère de l’intérieur et le procureur de la République avait interdit et mis en garde à quiconque divulguerait les informations en rapport avec ce massacre ;

- Humanitaire : Plus de 50 familles de la colline Kaburantwa, commune Buganda (province Buganda) sont dans des conditions difficiles suite à une pluie diluviennes qui a endommagé leurs ménages l’après midi de ce lundi. La même pluie a détruit un cachot de la police et deux églises. Les détenus ont été transférés dans les cachots de la commune. La population de cette localité demande aux bienfaiteurs de lui venir en aide.

RPA (93.7 FM)

- Sécurité :

Après les affrontements entre la police et les étudiants dimanche, les agents de l’ordre ont saisi des armes, des minutions et des tenues militaires dans la chambre d’un étudiant du nom de Zéphyrin NZOYISABA. Ce dernier s’est déclaré du parti MSD. Mais, le représentant de cette formation politique en Mairie de Bujumbura dément l’appartenance au MSD de cet étudiant. Pour ce responsable du MSD, la lumière doit être faite sur cette affaire ;
Le mouvement Front National pour la Révolution du Burundi FRONABU Tabara également cité dimanche dernier dans cette affaire dénonce le montage grotesque d’un pseudo combattant de ce mouvement attrapé avec des grenades et tenues militaires à l’université du Burundi. Selon un communiqué publié sur Internet, ce mouvement déplore l’assassinat d’un étudiant de l’université du Burundi. Il souligne qu’il a un profond respect pour l’université du Burundi et qu’il ne peut pas transformer cette institution en camps militaire ;
Des coups de feu ont été entendus au quartier BUKIRASAZI, commune urbaine de kinama la nuit du 17 au 18 octobre. La police indique qu’il s’agissait des bandits qui tentaient de pénétrer dans des ménages mais les forces de l’ordre les en ont empêché ;

- Justice :
1. Le tribunal de grande instance de Bujumbura s’est déclaré incompétent pour juger le cas de Me François NYAMOYA. Me Isidore RUFYIKIRI, un de ses avocats déplore cette situation. Pour lui, aucun article de loi ne justifie la décision du tribunal de grande instance. Il indique que ce tribunal avait rendu sa première ordonnance qui a été attaqué en appel par le ministère public à la cour d’appel ;
2. Le chef de secteur Buringa, commune Gihanga (Province Bubanza) est sorti du cachot ce lundi après neuf jours d’incarcération. Il avait été accusé d’avoir livré à la RPA une information concernant la sécurité dans son secteur. Emmanuel GAHUNGU avait été destitué de son poste par l’administrateur de Gihanga à la veille de son arrestation. La commission électorale provinciale indépendante de Bubanza (CEPI) a déjà déclaré que la destitution du chef de secteur Buringa est illégale. Des sources à Buringa indiquent qu’un autre responsable administratif à la base Anne Marie SINZUMUNSI a également reçu une convocation de la police à Gihanga ;

- Droits de l’homme : Inquiétude de la famille de Libérat NGENDAHAYO, président des jeunes du MSD, et celle d’un jeune homme surnommé SADEC, arrêtés en commune Rango (province Kayanza) sur mandat du procureur de la République à Kayanza. Ces détenus viennent de passer 22 jours emprisonnés pour raison d’enquêtes. Leurs familles demandent leur libération. Des sources en provenance du parquet de Kayanza indiquent que ces personnes sont soupçonnées d’avoir commis un crime dans le site des déplacés de Rango ;

- Humanitaire : 22 tonnes de sorgho, 200 filtres à eau, constitue une aide octroyée aux 200 ménages de la commune Giharo (province Rutana), identifiés comme démunis. La société BRARUDI qui a octroyé cette aide à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation indique qu’elle va contribuer au développement du Burundi à hauteur de 10% du produit national brut.

Alexandre NIYUNGEKO