Actualité burundaise du 13 février 2012

Actualité burundaise du 13 février 2012

A la Une
- Justice : Le président de l’Association pour la Protection des droits de l’Homme et des Détenus Pierre Claver MBONIMPA a comparu le 13 février 2012, au parquet de la Mairie de Bujumbura. Il devait s’exprimer sur une plainte formulée par un certain Josué du Service National de renseignement qui vise à protester contre les propos tenus par le président de l’APRODH l’impliquant dans la torture d’un étudiant de l’Université du Burundi répondant au nom de Pacifique NDAYISABA . Pierre Claver MBONIMPA a indiqué au sortir de l’audience qu’il n’a fait que citer les informations rapportées par certains médias. Selon lui, la prochaine étape consistera à écouter les enregistrements de ces éléments sonores. (Radio Nationale, RPA, Bonesha FM, Isanganiro, Rema FM)
- Coopération : Le deuxième vice président de la République du Burundi Gervais RUFYIKIRI a reçu en audience ce 13 février 2012, l’ambassadeur des Etats unis au Burundi Pamela Slutz. Ils ont échangé sur la bonne collaboration qui a marqué son mandat. La diplomate Américaine apprécie les efforts consentis par le gouvernement pour relancer les secteurs socioéconomiques, mais selon elle, le chemin est encore long pour faire face à la pauvreté. Le deuxième vice président de la République a apprécié les efforts déployés par ce diplomate pour développer le Burundi notamment en matière de santé. Il lui a demandé d’être l’interprète fidèle du Burundi auprès du gouvernement Américain et d’autres partenaires. (Rema FM, Radio nationale)
- Politique : La Ministre sortante des finances et de la planification du développement économique Clotilde NIZIGAMA a fait une remise et reprise avec le Ministère entrant Tabu MANIRAKIZA ce 13 février 2012.Parmi les grands chantiers que la Ministre sortante a laissés à son successeur figurent la dissémination du document de la politique démographique nationale et l’élaboration du cadre macroéconomique 2013-2015. Concernant la situation au Ministère des finances, la Ministre sortante indique qu’après le paiement des salaires et des factures, la situation financière change car elle ne peut pas rester statique. (Bonesha FM, Radio Nationale)
- Conflit foncier : Une personne a été sérieusement battue par la police et un policier a été blessé sur la tête dans une bagarre à Ruvumvu,commune Bubanza lorsque la police voulait empêcher la population de continuer leurs activités champêtres près de l’école primaire de Ruvumvu. La population a voulu résister arguant que c’est une façon de les exproprier. (Isanganiro, RPA)
- Intégration : Le Burundi ne peut pas rester un pays isolé, il doit faire partie des organisations régionales et internationales pour faire avancer ses projets et programmes. C’est ce qu’a indiqué la ministre en charge de l’intégration du Burundi au sein de l’EAC, Mme Hafsa Mossi après la présentation d’une étude sur les défis et les opportunités de la participation du Burundi dans les différents groupes d’intégration régionale. Elle fait savoir qu’il s’observe une dispersion d’efforts en termes de contributions à adhérer à des organisations internationales et sous régionales, raison pour laquelle le PNUD a été approché pour faire une étude de rationalisation des appartenances multiples aux organisations internationales. Selon Mme Hafsa Mossi, cette étude va guider le gouvernement à prendre une décision allant dans le sens de voir quelles organisations auxquelles le Burundi doit appartenir. L’étude permettra une meilleure revalorisation des potentialités dont regorge le Burundi pour profiter de l’appartenance du Burundi dans ces organisations internationales. (Rema FM, Isanganiro)

Bonesha FM (96.8 FM)

- Malversations. L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) demande au chef de l’Etat, Pierre NKURUNZIZA de mener des actes concrets pour clôturer les dossiers de corruption qui lui ont été transférés il y a depuis des années. Dans une correspondance adressée le 25 janvier 2012, l’OLUCOME rappelle que ces dossiers totalisent un montant de plus de Plus de 136 milliards de francs burundais.
- Sécurité : Une personne a été tuée à coups de bâton par la population à Bihanga, commune et province Gitega la nuit de ce dimanche. Elle était accusée d’appartenir à un groupe de personnes armées qui pillaient dans les ménages en se faisant passer comme des combattants qui collectent de l’argent et des vivres. L’identité de la victime n’est pas connue.
- Education :
1. Les étudiants de l’école normale supérieur (ENS) ont adressé une correspondance au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour lui demander de trouver solutions aux revendications des étudiants du département des sciences appliquées avant d’orienter les nouveaux lauréats dans ce département. Jean Claude HICUBURUNDI, vice-président du conseil des délégués déplore que ces étudiants viennent de passer sept mois sans étudier. Pour rappel, ces étudiants réclament un diplôme qui donne accès au domaine technique et l’ouverture d’un second cycle. Le ministre Julien NIMUBONA a indiqué qu’une solution sera bientôt prise.
2. Les autorités administratives et scolaires de différentes provinces du Burundi devraient s’impliquer davantage sur le problème d’abandon scolaire observé ces derniers temps pour connaître les causes de ce phénomène en faisant une enquête de proximité. Cet appel a été lancé par le professeur Joseph NDAYISABA, spécialiste en éducation au moment où plus de 500 écoliers de la province de Cibitoke ont déjà abandonné l’école.
- Education-grève : Grève des enseignants de l’école primaire de Rukinga II, commune Rumonge (province Bururi). Ils veulent soutenir leurs collègues de l’école primaire Rukinga I qui sont en grève depuis une semaine pour manifester leur mécontentement suite aux menaces dont un de leurs collègues a été victime. Un parent d’un écolier s’était introduit dans une classe avec un bâton pour battre cet enseignant devant ses écoliers. Ces enseignants regrettent que l’auteur de ces menaces soit toujours en liberté.
- Environnement : La mise à jour de l’information sur l’importance socio économique et environnementale des ressources forestières au Burundi a été lancée ce13 février 2012. Epimaque MURENGERANTWARI, secrétaire permanent au ministère de l’eau, de l’environnement et de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme indique que le gouvernement envisage parier aux difficultés de l’offre qui est largement supérieur à la demande concernant ces ressources. Il précise que 2 milliards de francs burundais seront affectés dans le reboisement. En plus, des activités de sensibilisations seront organisées en matière de protection de l’environnement à l’endroit de la population pour planter des arbres dans leurs propriétés mais aussi à l’endroit des administratifs pour s’investir dans la protection de l’environnement.

Radio Nationale (92. 9 FM)

- Travail : Plus de dix jours viennent de s’écouler sans qu’une bonne partie des travailleurs du secteur public du Burundi aient perçu leurs salaires du mois de janvier 2012. Ils déclarent qu’ils ne peuvent pas honorer les engagements de fin du mois notamment les loyers des maisons et les frais de scolarisation de leurs enfants, sans oublier la ration alimentaire. Les travailleurs du secteur public demandent au gouvernement de disponibiliser les rémunérations à temps, du fait qu’ils n’ont pas d’autres ressources.
- Agriculture : Dediko Prosper, directeur de fertilisation et de la protection des sols au Ministère de l’agriculture et de l’élevage a indiqué lundi 13 février 2012 que deux grands défis dont le manque du budget et la vente frauduleuse de l’engrais subventionné par le gouvernement sont à l’origine du manque de fertilisants. Suite à l’insuffisance de fertilisants dans les stocks, ce Ministère envisage importer 3300 tonnes d’engrais DAP dans les plus brefs délais, qui vont s’ajouter à 2640 tonnes déjà sur place, quantité loin inférieure au besoin exprimé de 800 tonnes dans tout le pays. Le directeur de fertilisation et de la protection des sols interpelle les autorités administratives à saisir les engrais dans des cas de fraude et à arrêter les fraudeurs car l’emballage porte des écrits du Ministère et de la direction.
- Télécommunication : La fibre optique n’est pas encore opérationnelle au Burundi selon le secrétariat exécutif de TIC Nouvelle Technologie de l’Information de la Communication Salvator NIYIBIZI, les fournisseurs d’internet et opérateur en téléphonie mobile utilisent toujours leurs anciennes technologies, le Wireless mais se connectent sur les pays voisins. Cependant, il affirme que tout est en place pour que la société qui a gagné le marché démarre les travaux de mis en place de la fibre optique dans trois semaines.

RPA (93.7 FM)

- Sécurité :
1. Un corps d’un homme a été retrouvé ce lundi matin dans la zone Makaba, commune et province Ngozi. Les habitants de la localité ignorent les mobiles de cet assassinat. L’administration et la police de Ngozi annoncent que les enquêtes ont commencé.
2. Un cadavre a été découvert dans les plantations de palmiers à huile situé dans la zone Rubirizi et trois autres ont été découverts sur la plage du lac Tanganyika au niveau de l’embouchure de la rivière Rusizi vendredi de la semaine dernière. Les travailleurs de Rubirizi pensent que la personne n’a pas été tuée sur place mais qu’elles ont été jetées dans cette localité. Les administratifs disent qu’ils se sont mis à leur inhumation.
3. Bernard SINZOTUMA de la colline Gonvyi et élève au lycée communal de Mutambu (province Bujumbura) indique qu’il reçoit des menaces de mort à travers des messages téléphoniques. Ce dernier est revenu à l’école après avoir été démobilisé des combattants du FNL. Il fait savoir qu’il a déjà informé l’administrateur communal et l’OPJ à Mutambu de sa situation d’insécurité. Bernard SINZOTUMA demande que sa sécurité soit assurée.
4. Des tueries massives à l’endroit des membres des partis politiques laissent la détresse au sein de familles des victimes. L’exemple est celui de Vianney HABONARUGIRA qui était membre du parti FNL d’Agathon RWASA tué il y a neuf mois. Sa famille résidente sur la colline Rwinjiri, commune Bugendana (province Gitega) exprime son chagrin.
- Justice : Le porte-parole de la cour suprême, Elie NTUNGWANAYO invoque la procédure pénale pour expliquer le maintient en détention de Jean Baptiste MANWANGARI, ancien président du parti Uprona et de ses codétenus. Il précise qu’ils ont été mis en liberté par le tribunal de grande instance en Mairie de Bujumbura mais que le ministère public a interjeté appel. Selon lui, il faut attendre la décision de la cour d’appel de Bujumbura. Cependant, la défense crie à la violation de la loi. Me Pasteur NZINAHORA, évoquant l’article 84, alinéa I du code de procédure pénale, il affirme que le ministère public n’a pas de nouvelles charges et en plus, il n’a pas motivé son appel.
- Politique : La liberté d’association des partis politiques doit être assurée pour avoir une démocratie véritable au Burundi. C’est l’un des défis relevés par trois anciens chefs d’Etat burundais au cours d’un débat mercredi dernier. Sylvestre NTIBANTUNGANYA évoque le danger de vouloir diviser les partis politiques et appelle le pouvoir à donner des gages à l’opposition qui ne vise pas à faire disparaitre ces partis. Le président Pierre BUYOYA a démontré la faiblesse des partis politiques en place. Selon lui, ces partis doivent renforcer leurs idéologies au sein de leurs membres pour aboutir à de partis politique forts. Pour le président Domitien NDAYIZEYE, on a une floraison de partis politiques parce que les gens cherchent à s’enrichir via la politique. Il déclare que le combat contre la pauvreté est crucial. Selon lui, c’est le rôle du gouvernement d’organiser la population pour faire face à la pauvreté. Notons que dans ce débat, les membres du gouvernement et le parti au pouvoir n’ont pas répondu à l’invitation.

Rema FM (88.6 FM)

- Criminalité :
1. Une fille du nom de MWUMVANEZA Joselyne est morte ce dimanche suite à un avortement. Elle étudiait à l’école secondaire et habitait chez son frère au quartier Munanira dans la ville de Kirundo.
2. Sept personnes sont emprisonnées dans le cachot de la commune Gashikanwa (province Ngozi). Selon la police, ces jeunes gens originaires de la colline Ruhengeri dans cette commune ont été arrêtés à leur retour de Bujumbura où ils avaient été conduits par deux personnes vers une destination inconnue.
- Stupéfiants : 30 kg de chanvre ont été saisis ce dimanche par les forces de l’ordre dans la ville de Ngozi.
- Détournement : Les forces de l’ordre en collaboration avec l’administration à Ngozi ont saisi 23 sacs de fertilisants destinés à la population de la commune Mwumba qui venaient d’être détournés par l’agronome communal.
- Agriculture : Une maladie BXW des bananerais fait rage en commune Bugarama (province de Bujumbura rural). L’administrateur de la commune Bugarama indique que cette maladie affecte sensiblement la production de cette denrée qui est parmi les plus cultivées dans cette localité.
- Intempéries : L’administrateur de la commune Buyegero (province Bururi), Mme NIJIMBERE Capitoline fait un crie d’alarme suite à l’impraticabilité de la route Buyengero-Rumonge et Mugamba endommagée par les pluies torrentielles de ce dimanche soir. Elle indique que cela a des répercutions négatives sur les échanges commerciaux avec d’autres communes. Elle demande au gouvernement de réhabiliter cette route. Notons que des maisons et des champs de culture ont été également endommagés.

Isanganiro (89.7 FM)

- Justice : Le 29 avril 2011, le président de la République a demandé que Juvénal RUDUDURA ancien vice-président du syndicat du personnel non magistrat du ministère de la justice soit réhabilité dans ses fonctions. Il avait été suspendu pour avoir dénoncé la corruption qui gangrène le ministère de la justice. L’affaire est toujours en délibéré alors qu’il ne devrait pas passer deux mois. Le ministère a promis de s’exprimer à propos de cette situation plus tard.
- Travail : La ministre de la fonction publique tranquillise les personnes qui semblent être désespérées de voir la mise en application d’une loi fixant l’imposition des salaires des dignitaires et mandataires politiques. La ministre Annociata SENDAZIRASA indique que même si ce projet de loi n’est pas préparé au niveau de son ministère, les concernés sont à l’œuvre. Elle précise que ça prend du temps car il y a beaucoup de choses à changer d’où le projet de loi nécessite d’être minutieusement préparé.
- Détournement : L’ancien médecin provincial de Ruyigi nie toute responsabilité d’un vol de médicaments d’une valeur de 20 millions de francs burundais dénoncé par l’OLUCOME à travers une correspondance adressée au 2ème vice-président de la République. Dr Célestin SIBOMANA indique que le dossier vient de passer trois ans en instruction.
- Sécurité : Les forces de défense nationale reconnait qu’il y a eu des militaires qui se sont mal comportés en demandant du bois de chauffage à la population. Cela s’est passé dans une localité de la commune Mutambu (province Bujumbura) depuis le début du mois de février 2012. Le porte-parole de la FD N indique que ces militaires faisaient face au manque de la tourbe utilisé pour la cuisine. Le colonel Gaspard BARATUZA indique que le problème a trouvé solution.

Alexandre NIYUNGEKO