Les médecins burundais vont durcir leur grève Par Pana

Burundi - Le Syndicat des médecins du Burundi (SYMEBU, spécialistes) et le Syndicat des médecins généralistes du Burundi (SYMEGEB) ont décidé samedi à Bujumbura de ne plus assurer le service minimum dans les hôpitaux publics du pays à partir de lundi, a-t-on appris dimanche de source syndicale.

La décision a été prise au cours de l’assemblé général des deux syndicats suite à l’échec des négociations entre le gouvernement et les médecins en grève « illimitée » depuis bientôt deux mois pour obtenir des augmentations de salaires et de meilleures conditions de travail.

Le président burundais, Pierre Nkurunziza, a accusé samedi les grévistes de « manquements graves au serment d’Hippocrate » pour des revendications « impossibles à honorer » par un pays classé parmi les dix pays les plus pauvres du monde et qui dépend pour plus de 50 pour cent de l’aide extérieure.

Il a menacé de prendre de « sévères sanctions » contre les grévistes tout en soulignant sa décision de mettre sur pied une commission chargée de faire des propositions de nature à réduire les disparités salariales dans la fonction publique.

Bujumbura - 10/05/2009