“Rien d’audacieux n’existe sans la désobéissance à des règles.” de Jean Cocteau (Poésie critique)

Hommage au Révérend Père Paul BARINDOGO

Hommage au Révérend Père Paul BARINDOGO

L’Abbé Paul Barindogo est né le 13 août 1952 dans la Paroisse de Nyangwa en Commune Ryansoro dans le Diocèse de Gitega.


A près sa formation au séminaire, il fut ordonné prêtre en 1981. Dans sa vie de Prêtre, il a vécu dans la paroisse de Mbogora, au séminaire de Burasira, dans la paroisse de Gitongo et dans celle de Kibumbu.

Dans tous ces endroits, il a toujours mis en avant le travail. Il faisait tout son possible pour changer positivement le milieu, que ce soit dans l’éducation spirituelle et morale de ses oies, dans l’agriculture, l’élevage, et tout ce qui pouvait contribuer au développement matériel et moral de la paroisse et des chrétiens.

Dans sa famille natale, Paul a toujours joué le rôle de Grand-frère aîné qui, à côté des parents, contribuait beaucoup à l’éducation de ses petits frères et sœurs. Durant notre petite enfance, c’est lui qui nous a toujours rappelés à l’ordre surtout pendant les vacances : il nous a fait aimer le travail en travaillant lui-même de ses propres mains. Il nous donnait toujours des conseils, il nous apprenait les bonnes manières car il nous répétait souvent qu’il n’est pas bon pour un enfant de rapporter les petites bêtises des autres, de toucher sur des affaires d’autrui sans permission, de mentir, et tout ce qui peut aider un jeune à grandir dans la dignité. Notre maman disait souvent que le jeune Paul l’a beaucoup aidée lors des travaux champêtres et même les travaux ménagers. Grâce à Paul, nous rendions productives nos vacances car il savait nous proposer des activités utiles à toute la famille._

Déjà prêtre, il savait qu’il a donné sa vie au Seigneur mais il n’a jamais oublié que cette vie va de pair avec l’amour des autres sans oublier sa propre famille. Etant un frère ainé dans une grande famille, Paul a toujours secouru ses petits frères et sœurs. Nous étions toujours sûrs qu’à la rentrée scolaire il ne fallait jamais s’inquiéter car le matériel scolaire y compris les frais de scolarité était toujours prêt. Lors que chacun de nous avait récupéré tout ce qu’il lui fallait pour toute l’année scolaire, il nous rappelait qu’il faut toujours dire merci et y ajoutait un autre paquet de bons conseils nécessaires pour notre séjour à l’internat. Cela nous a beaucoup aidés dans la vie de tous les jours. Il nous encourageait beaucoup pour bien travailler à l’école. _

A côté de nous étaient d’autres gens qui nous étaient quelque peu inconnus mais que Paul connaissait très bien ; il les dépannait de temps en temps surtout pour leurs études, non pas par ce qu’il était riche mais par le fait qu’il avait un grand cœur, un cœur qui savait s’abandonner pour les autres, un cœur qui savait accueillir les autres sans discrimination. Encore jeunes que nous étions, nous nous demandions pourquoi ces gens étaient aidés par Paul alors qu’ils ne sont pas de notre famille. Plus tard nous avons compris car nous avons remarqué qu’il a agrandi le cercle de la famille. En plus nous devrions savoir que l’Abbé Paul n’appartenait pas uniquement à sa famille natale. En témoigne le jour de son inhumation, où nous avons vu tout un monde de gens à nos côtés, certains murmurant dans nos oreilles que Paul les a élevés depuis qu’ils avaient la dizaine. Nous étions dans des moments difficiles à cause de cette séparation mais à entendre ce que ces gens venus nous soutenir disaient, nous ne devrions pas pleurer pour Paul car il est parmi ceux dont le Seigneur Jésus disait qu’ils sont heureux. Le corps est faible, nous avons pleuré et continuons de regretter le départ de notre Grand-frère mais nous sommes sûrs que là où il est, il ne souffre plus._

Paul a toujours été notre conseiller, et nous sommes sûrs qu’il l’a été pour beaucoup d’autres personnes. Il savait s’appuyer sur la parole de Dieu pour montrer ce qu’il fallait faire afin de trouver une solution à un problème. Il n’oubliait pas non plus d’y ajouter un proverbe que nous trouvions peu connu mais qui rimait bien avec la situation. L’humour était son compagnon car c’est quelqu’un qui, quand tu es avec lui, faisait tout pour te mettre à l’aise : est-il que même pendant les derniers jours de sa vie sur terre, parlant à sa petite sœur au téléphone, il disait que bientôt il fera la remise et reprise afin d’ aller nous préparer une place au ciel. cela n’a pas été beaucoup pris au sérieux car sa façon de le dire n’affichait aucune douleur ou regret, on pouvait bien le capter grâce à son agréable voix et son rire au téléphone._

Notre Grand-frère était quelqu’un sur qui on pouvait compter. En faisant appel à lui, on était sûr qu’il brillera toujours par sa présence : mariage, baptême, anniversaire, deuil et autres manifestations familiales. Quand il prononçait les toasts circonstanciels, on avait envie de l’écouter toute une journée ou plus car ce n’était jamais fatiguant. C’était toujours instructif, poétique, amusant sans aller au de-là des circonstances. Nous sommes certains que ceux qui ont écouté son homélie pendant les messes ne diraient pas le contraire. Pendant les derniers jours de sa vie, beaucoup de personnes l’ont soutenu et nous les en remercions. Nous remercions également ces nombreuses personnes, de grandes personnalités, des prêtres, des religieux, des familles dont nous aurions aimé citer les noms qui ont beaucoup soutenu et encouragé la famille après la disparition de Paul. Nous saluons l’initiative de ces gens qui veulent se regrouper comme "les enfants de l’Abbé Paul" et les encourageons à perpétuer surtout son œuvre de charité pour que cette chaine d’Amour puisse s’allonger. _

L’Abbé Paul aimait beaucoup sa vocation sacerdotale, il disait souvent qu’il avait fait le bon choix. Il commémorait chaque année la fête patronale de Saints Pierre et Paul le 29 juin, il profitait de ce jour pour rendre hommage à notre papa Pierre qui lui avait choisi le Prénom du Saint qu’il aime le plus._

N’étant pas capables de terminer ce que nous pouvons dire sur notre Grand-frère, nous terminons le propos en remerciant Paul car il a grandement contribué pour que nous soyons ce que nous sommes aujourd’hui. Merci encore une fois Paul car c’est toi même qui nous a appris à dire merci. Nous sommes certains que le Seigneur te remercie en ce moment car tu l’as bien mérité._

Prépare-nous une place au ciel comme tu l’as promis, nous disons ceci les larmes aux yeux car à seulement 57 ans, nous pensions qu’il y avait encore du temps pour que tu continues à nous instruire, mais Dieu qui t’avait placé entre nous l’a voulu autrement et nous acceptons sa volonté sans discussion. Que le Nom du Seigneur soit béni. Nous restons confiants que Dieu trouvera sa façon de combler le vide que nous ressentons actuellement._

A Dieu Paul.

La famille Barindogo