Des Burundais iront à l’école grâce à une fondation gatinoise

Source : www.cyberpresse.ca

Publié le 04 janvier 2011 à 21h50

Plus de 50 000 $ amassés pour construire six nouvelles salles de classe

Des Burundais iront à l’école grâce à une fondation gatinoise

Catherine Lamontagne
Le Droit

Il y a cinq ans, Berchmans Nijimbere s’est donné pour mission de continuer l’oeuvre de son père au Burundi et de contribuer au développement de l’éducation des enfants dans son pays natal. En 2011, l’argent recueilli via la fondation créée par ce résident de Gatineau aura permis d’agrandir l’école primaire fondée par son père, à Ruvumu, et ainsi d’offrir un enseignement de qualité à plus de 550 élèves annuellement.

C’est en 2004 que Berchmans Nijimbere et sa femme Chantal Biron ainsi que deux autres partenaires, Gérard Godin et Robert Guay, ont mis sur pied la Fondation Accès-École Pierre-Kirandage. À l’origine, le quatuor avait pour objectif de payer les frais de scolarité des jeunes Burundais afin que ceux-ci puissent fréquenter l’école.

« Nous avions l’école mais plusieurs enfants ne pouvaient pas la fréquenter car les parents étaient incapables de payer les frais qui s’élevaient à environ 2 dollars canadiens par an. Dès la première année, nous avons réussi à payer les frais de scolarité de tous les élèves », explique Berchmans Nijimbere.

Un défi important attendait toutefois l’école Pierre-Kirandage et la fondation un an plus tard. Le gouvernement du Burundi ayant aboli les frais de scolarité pour les élèves fréquentant l’école primaire, des dizaines d’enfants sont arrivées dans les salles de classe de l’établissement scolaire à la rentrée scolaire de 2005.

« Rapidement, notre comité sur place nous a mentionné le manque d’espace. Dans certaines classes, il y avait près de 80 élèves », souligne M. Nijimbere.

À l’aide de dons provenant de collègues de travail, de membres de la famille et d’amis, la Fondation Accès-École Pierre-Kirandage a réussi à amasser plus de 50 000 $, somme nécessaire à la construction de six nouvelles salles de classe pour 2011.

« C’est un miracle d’avoir réussi ce projet mais cela nous tenait beaucoup à coeur. L’éducation est à la base de tout développement », mentionne le président de la fondation.

Le prochain défi pour l’école Pierre-Kirandage sera le recrutement de personnel. L’établissement scolaire, situé en région éloignée, peine à recruter des enseignants et M. Nijimbere aimerait remédier à la situation en bâtissant des appartements à prix modique à proximité de l’école.