Burundi : un accès aux soins insuffisant

Par Radio Vatican

Le financement public de la santé reste très insuffisant dans le monde où chaque année 100 millions de personnes basculent dans la pauvreté à cause des frais médicaux. L’Organisation mondiale de la santé l’a affirmé ce lundi, lors d’une conférence de presse à Berlin après la publication du Rapport 2010 sur la santé dans le monde. Cette année, le rapport de l’OMS est destiné à encourager chaque pays dans le monde à adopter des politiques qui couvriront plus de personnes et réduiront le risque de plonger des gens dans la ruine. L’OMS admet que les pays à faible revenu ne pourront s’en sortir seuls à terme et auront un besoin crucial de l’aide au développement promise par les économies développées.

Benoît XVI a demandé que la « justice sanitaire » fasse partie des priorités des gouvernements et des institutions internationales, dans un message envoyé aux participants à la XXV° conférence internationale promue par le Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, qui s’est tenue en fin de semaine dernière à Rome. Le Pape a rappelé « la difficulté de millions de personnes à accéder à des conditions de subsistance minimales et aux médicaments indispensables pour se soigner ». Une situation qui n’est pas étrangère au Burundi. Charles-François Brejon a rencontré Mgr Joachim Ntahondereye, évêque de Muyinga et président de la Commission épiscopale pour les affaires économiques et sociales, qui inclut la pastorale de la santé.

Ecouter ici

MP3 - 2.5 Mo