20 juillet 1969 : Un homme sur la lune

20 juillet 1969 : Un homme sur la lune

Il y a quarante ans. C’était nos premières vacances de Kanyosha. Neil Armstrong prononce les célèbres paroles : « Un petit pas pour l’homme, mais un pas de géant pour l’humanité ». Nos oreilles sont collées sur la radio car la Voix de la Révolution transmet l’événement en direct. La télé n’existait pas encore. Les grands journalistes Antoine Ntamikevyo et Italo Caroli commentent l’événement. L’inusable journaliste Mutana Athanase invente les néologismes kirundi : Fusée = Ikigendajuru. Pétrole= Ibitoro. Nous sommes édifiés par la technologie américaine. Envoyer des hommes à 300.000 km de la terre. Plus tard ils enverront des sondes jusqu’à mars soit 500 millions de km. Cette fois la sonde est guidée par un africain : l’astrophysicien Modibo Diarra. Un petit paysan qui gardait les chèvres dans son village poussiéreux du Mali. Le miracle de l’éducation. Les américains ne cesseront pas de nous surprendre jusqu’à ce miracle d’Internet et des TIC. Time Magazine a écrit que nous sommes édifiés par les miracles religieux alors que nous vivons chaque jour des miracles : la radio, la télé, le téléphone, les fax et maintenant Internet et la téléphonie mobiles sont des miracles. Sans oublier les avions. Comment peut-on faire voler toute une cathédrale ?

Kagame sur CNN

Dimanche soir 19 juillet, Kagame est sur CNN dans une longue interview. Le Monsieur joue dans la cour des grands. Avant hier il était avec le britannique Brown. Un ministre burundais des années 70 a eu le mot spirituel : « Il n’existe pas de petits ministères, mais de petit ministre. » Avec le Rwanda, il est prouvé qu’il n’existe pas de petit pays mais de petits leaderships. Je rentre du Kenya où le Rwanda est systématiquement présenté comme modèle de développement dans la presse et à la télévision. La vision de Kagame est de faire du Rwanda un pays à revenu intermédiaire d’ici 2020 La fameuse vision Twenty-Twenty. Il prend pour modèle Singapour qui est passé en une génération du tiers Monde au premier monde grâce à son Premier ministre génial Lee Kuan Yew. Les grandes entreprises kenyanes s’y bousculent. Deux mille professionnels kenyans y sont désormais installés. Ils n’ont pas besoin de permis de travail. Et réciproquement pour les Rwanda. Les PDG des grosses entreprises américaines s’y bousculent. Depuis Bill Gates. Tony Blair se porte volontaire comme conseiller pou l’investissement. Le pays est modèle du développement des TIC. Avec généralisation des ordinateurs dans les écoles grâce au fameux ordinateurs à cent dollars pièce. Le parlement est entièrement informatisé. Pas besoin de papier si coûteux. Il est aussi modèle du genre. Les femmes sont majoritaires au parlement. La loi sur l’héritage des femmes n’a causé aucun problème alors qu’ailleurs en Afrique et au Burundi, elle cause problème. Les détracteurs affirment que ça reste un Etat policier et la réconciliation n’est pas faite. D’autres posent la question de l’après Kagame. Un pays peut-il dépendre d’un seul homme aussi extraordinaire fût-il. Ne devrait-il pas dépendre des institutions plutôt ? A la fin CNN a posé la question : Devant le succès de Kagame, faut-il un homme autocratique (sic) pour relever un pays qui sort d’une grave crise ?

Violences post-électorales au Kenya

L’événement au Kenya est la liste des auteurs des violences post-électorales que Koffi Annan vient de remettre à la Cour pénale internationale. Tout le pays est debout pour exiger le jugement des coupables. Ces violences de décembre 2007 à février 2008 ont fait quelques 1300 morts. La pression de la société civile, des Eglises et de la communauté internationale est sans répit. Je rappelle qu’il y a eu 1300 morts. Ca ne vous rappelle pas un pays « chrétien » qui massacre allègrement 300.000 innocents, femmes et enfants sans aucune conséquence ? Et cela de génération en génération : 1965, 1972, 1993. Quant ce pays « chrétien » apprendra-t-il jamais qu’une vie humaine est sacrée surtout celle des enfants s’il n’existe pas la peur du gendarme pour l’imposer ?

God bless you all and our country.

Chris H.