“Rien d’audacieux n’existe sans la désobéissance à des règles.” de Jean Cocteau (Poésie critique)

Nouvelle brève

Le chef de l’Etat annonce le début des travaux de la CNVR pour début 2012

BUJUMBURA (Xinhua) - Le président burundais Pierre Nkurunziza a annoncé mercredi dans un message à la nation que les travaux de la Commission Nationale pour la Vérité et la Réconciliation (CNVR) commenceront en début de l’année 2012.

Mercredi 27 juillet 2011 | 22:10 UTC

"Nous avons déjà mis en place un Comité technique chargé de rassembler les idées forces pour mettre en place la Commission pour la Vérité et la Réconciliation, que ce soit les textes de lois, les critères du choix de ses membres ou les besoins financiers. Le rapport de ce Comité sera remis au chef de l’Etat qui le transmettra à son tour au parlement pour approbation avant la mise en place de cette Commission qui sera opérationnelle le 1er janvier 2012 pour terminer ses activités avec la fin de l’ année 2013, avec une possibilité de prolongation en cas de besoin", ainsi s’est adressé le président Pierre Nkurunziza dans son message à la nation.

Il a également annoncé que le rapport qui sera remis par ce Comité fera l’objet d’échange avec toutes les couches de la population burundaise pour avoir la contribution de tout un chacun et ce, endéans trois mois à compter à partir du mois de septembre prochain. C’est à ce moment alors que la CNVR commencera à être opérationnelle avec le début du mois de janvier 2012. "Au terme de ses activités à la fin de l’année 2013, on pourra mettre en place le Tribunal pénal spécial pour le Burundi, si cela s’impose", a ajouté le Président Nkurunziza.

Le chef de l’Etat burundais a tenu à demander à la population burundaise de ne pas se laisser désinformer par une certaine opinion qui dit que la CNVR a déjà été mise en place et a en revanche remercié des gens qui ont déjà commencé à préparer les burundais à se dire la vérité, à se pardonner et à se réconcilier et ce, dans plusieurs coins du pays. Il a appelé la population burundaise à rester calme et sereine pendant cette période.

Le message à la nation a été prononcé en guise de prélude au lancement de la campagne d’explication à la population des mécanismes de la Justice transitionnelle d’un pays comme le Burundi qui sort des conflits fratricides qui l’ont endeuillé en 1965, en 1969, en 1972, en 1988 et en 1993, activité prévue ce jeudi dans la province de Kayanza (nord du pays).